Vampire (animal)

C’est un mammifère du genre de la chauve-souris, grand comme une pie. Il n’est pas beau et il a des canines aussi fortes que celles des carnivores. On prétend aussi qu’il ouvre ses ailes à la façon d’un éventail  25813_20  et que pendant le sommeil des hommes il leur suce la langue et amène ainsi la mort. On admet aussi que quand il vole et fait ses déjections au-dessus de la tête d’un enfant n’ayant pas de coiffure, tous
les cheveux de l’enfant tombent. Cette version sert aussi de menace aux enfants étourdis.
Si une chauve-souris vole dans la cuisine et à la fois se bloque sur le plafond, il est heureux, mais si elle tourne autour de deux fois avant de se poser, il est mauvais.
Si, en essayant de conduire une chauve-souris hors de la salle, la créature doit voler à un feu ou d’une bougie et l’éteindre, il est un très mauvais présage.
Si une chauve-souris vole dans votre maison, regarder dehors pour les punaises de lit.
Si une chauve-souris fait des cercles autour de votre tête trois fois, cela présage d’un décès.
Les chauves-souris s’accrocheraient aux cheveux (des femmes)
Les chauves-souris seraient des vampires transformés pour mieux voyager et se cacher du soleil.
Les chauves-souris porteraient malheur
Les chauves-souris seraient « prolifiques »
Les chauves-souris nous mordraient au cou pour nous sucer le sang
Dans la Rome antique, ont les considérait déjà comme apparentées par nature au diable
Beaucoup plus tard elles symbolisaient l’Antéchrist. La chauve-souris est vue comme étant une manifestation impure par la chrétienté.
Si les anges étaient pourvus d’ailes d’oiseaux, le diable lui possédait des ailes de chauves-souris
Au moyen-âge, ont les plongeait vivantes dans des cuves de plomb liquide pour rendre les balles plus précises
On leur attribuait des vertus maléfiques ; on les considérait comme aveugles ; on racontait qu’elles pouvaient rendre la vue aux aveugles (comme elles voient la nuit) si leurs yeux étaient appliqués sur le tête des malades.
Si elle se cogne dans la fenêtre d’un malade, celui-ci mourra.
Lorsqu’une chauve-souris vole près de vous, cela signifie que quelqu’un vous a trahi ou ensorcelé.
Si elle survole votre maison trois fois, une catastrophe se produira.
Dans les Balkans, elle représente une manifestation des morts-vivants et des vampires.
On les clouait sur les portes des granges jusqu’au milieu du 20 ème siècle afin d’éloigner les mauvais esprits.
Elles étaient utilisées en pharmacopée par les sorcières au Moyen-Age.
Au 16ème siècle, leur tête séchée et broyée, mélangée à du vinaigre et à du sirop était utilisée pour soigner de nombreux maux
Mélangé à une boisson, le cœur de chauve-souris était sensé déclencher l’amour chez celui ou celle qui buvait la potion.
Au Maroc, aujourd’hui encore, de la poudre de Pipistrelle est recommandée contre la méningite
Ainsi, en Amérique centrale, certaines divinités possèdent des ailes et une tête de chauve-souris.
En Chine, les chauves-souris sont désignées par le mot « Fu » qui signifie aussi bonheur ; elles sont aussi symbole de fidélité. Un symbole représentant un arbre et cinq chauves-souris porté sur les vêtement des anciens leur assurait longévité, richesse, santé, bonheur et une mort sans souffrance.
En Asie, conserver un os de chauve-souris sur soi éloigne la malchance.
En Asie et en Inde, la chauve-souris est présage de bonheur.

Un étonnant patron à Luxeuil

Sûr qu’il se retourne dans sa tombe, le Colomban de Luxeuil, depuis qu’il a appris, bien longtemps après son décès en 615, qu’il est devenu officiellement, le saint patron des motocyclistes, selon l’approbation du Vatican en 2011.colomban-a
Ce choix ne s’est pourtant pas fait sans raison, car le personnage, le plus célèbre de Luxeuil-les-Bains, s’est vu ainsi récompenser de tous les pieux voyages qu’il a accompli toute sa vie durant, sur de longues distances, toutefois sans pratiquer le moindre véhicule à deux roues, excepté éventuellement quelques charrettes, dont le moteur était évidemment animal.
Le paradoxe avec le monde des motards est encore plus grand si l’on considère les règles de vie très strictes qu’il imposait aux frères qui acceptaient de partager sa condition de moine et qu’on ne retrouve pas vraiment dans le comportement habituel des chevaucheurs de deux roues motorisées.
Le seul point commun a 14 siècles de distance chronologique, est le grand nombre de pratiquants. C’est à priori le seul.
Le motard doit certes suivre les articles du code la route, mais ceux-ci sont en rien comparables en sévérité à ce que supportaient les frères.
Quelques exemples:
Le moine est dépouillé de tout bien qu’il ne reçoit, ni n’amasse, ni ne transmet. Les monastères ne possèdent rien de superflu, lequel doit être distribué aux plus nécessiteux.
Le motard est capable de se ruiner pour sa monture et n’est généralement pas avare d’équipements divers et coûteux, à seules fins éventuellement futiles de revendiquer une identité volontairement voyante.
Le moine est habillé de façon uniforme et neutre, sans luxe ostentatoire. Il pousse le dénouement jusqu’à éviter le moindre confort et s’adonner à des séances de mortifications, promptes à fortifier l’âme. La règle ajoute à ces douleurs volontaires, de nombreuses pénitences, la plupart sévères, qui s’appliquent sans restriction dès la moindre faute commise, si légère et insignifiante soit-elle.
Le motard n’est pas toujours le roi de la discipline et fort d’un destrier puissant, il ne refuse pas de s’exempter de certaines règles pourtant explicites, en poussant parfois un peu trop sur le champignon.
Les moins n’ont guère accès aux sensations fortes, celles-ci étant par nature prohibées selon le principe étable de modération. Tout écart entrainerait encore de nouvelles mortifications.
Concernant ces dernières, les motards ne connaissent que celles des chutes et accidents qu’ils ne souhaitent subir en aucun cas, même quand leurs comportements potentiellement dangereux laissent à penser le contraire.
Le moine pratique au moins deux jeûnes par semaine, les mercredis et vendredis et ne se permet de repos que s’il est à bout de ses forces après avoir enchainé force travaux physiques et intellectuels.
Il est déconseillé au motard de faire de même s’il veut évoluer sur la route en toute sécurité tant pour lui que pour les autres. Les motard redoutent plus que tout, la proximité d’animaux errants dont la traversée imprévisible peut s’avérer fatale.
Colomban ne pourrait donc pas chasser impunément lors d’une nouvelle retraite dans une grotte, l’ours y résidant Pas plus qu’il ne ferait jaillir de source miraculeuse, dont les flots rendraient glissantes routes de ses nouveaux protégés.
Le point le plus problématique est encore à venir avec l’évocation de la chasteté;
Colomban n’interdit pas formellement les monastères dont certains sont doubles, c’est-à-dire où se côtoient moines et moniales, mais se côtoient seulement, car les frères ont rigoureusement l’interdiction de passer la nuit dans une chambre où dormirait une vierge, état supposé pour toutes les sœurs admises en ce lieu, pas plus que de voyager avec elle.
Les motards ne se sentent pas forcément impliqués par une sentence telle que « Ne nous soumets pas à la tentation » et il n’est pas rare de voir le siège de la moto, occupé simultanément par deux personnes de sexe différent;
Peut-on trouver des points communs afin de légitimer notre saint patron en sa neuve mission? En cherchant bien, des idées naissent mais ne résistent pas longtemps à l’argumentation.
Les uns et les autres ne dédaignent pas les promenades, seuls ou en procession au milieu d’un regroupement qui peut être conséquent en nombre. Mais la ressemblance s’efface dès que s’opère une pause. Il suffit d’observer des motards qui s’arrêtent à la terrasse d’un bar pour mesurer combien certaines règles imposées aux moines sont inapplicables, à commencer par celles du silence.

Hirondelle

Cet oiseau qui passe à juste titre pour un porte-bonheur a cependant eu aussi des accointances dans le monde des esprits. index
Dans les environs de Moutier, raconte M. Pierrehumbert une hirondelle visitait la grange d’un agriculteur et pendant ce temps trois bêtes étaient malades à l’écurie. Une vieille sorcière lui dit: «C’est la faute de cette hirondelle, ne voyez-vous pas comme elle vous cajole?»
Il la chassa avec une formule qu’il tenait de sa mère: «Si tu es de Dieu, reste; si tu es du Diable, au nom de Jésus de Nazareth, va t’en!»
Elle s’en alla pour ne plus revenir et les bêtes guérirent.
Poule de dieu, Messagère de la vie, Progne, Harondelle, Rondine, Herondelle, Hirondelle des cheminées… Il n’y a point d’oiseau qui vole avec autant d’agilité et de rapidité. Ces filles de l’air qui donnent la chasse aux insectes et parcourent les airs en tous sens, changent de direction avec aisance à tout instant.
Les hirondelles ne s’éloignent jamais des lieux inhabités et nichent sous nos toits et dans les endroits où les chats, les rats et les oiseaux de rapine ne peuvent aller.
Ces oiseaux de passage ont des mœurs sociables et se réunissent souvent en troupes nombreuses en se prêtant secours mutuellement. À l’entrée de l’hiver, elles disparaissent dans de nouvelles régions et reparaissent vers l’équinoxe de printemps pour demeurer avec nous pendant la belle saison.
On croyait autrefois qu’elles se jetaient en nombre dans les puits et dans la vase des étangs, pour passer leur quartier d’hiver aux fonds des eaux dans l’engourdissement et qu’elles ressuscitaient à la chaleur du printemps, ce qui paraît très surprenant !
Quand elles effleurent la terre et la surface des eaux pour saisir les insectes, c’est un signe de pluie et quand elles volent haut dans le ciel, c’est signe de beau temps. Cependant, quand elles passent sous le ventre des vaches, elles font tourner leur lait en sang.
On craint de tuer ces oiseaux de bon augure car il en résulte à chaque fois un orage violent.
Détruire leur nid est un sacrilège parce qu’elles viennent de loin pour porter bonheur aux humains.
Dans leur estomac se trouvent des petites pierres plates et rondes qu’elles avalent pour faciliter leur digestion. Ces « Pierres d’hirondelle » étaient très vantées pour vaincre le mal d’yeux. On dit que les hirondelles rendent la vue à leurs petits atteint de cécité en employant le suc d’une herbe appelée chélidoine, qui sort de terre à leur retour et fane à leur départ.
La cendre d’hirondelle mêlée dans du vin miellé adoucit les douleurs de la luette et les affections du gosier.
Pour se faire aimer de tout le monde, portez sur vous le cœur d’une hirondelle. Aussi, offrez un anneau déposé pendant neuf jours dans le nid d’une hirondelle pour être aimé.
On peut provoquer des insomnies à quelqu’un en posant un œil d’hirondelle dans son lit.
Servir des hirondelles rôties à son vieux mari peut l’incliner à l’amour…
Gentille demoiselle, l’hirondelle au cœur fidèle apporte sur ses ailes les beaux jours et le printemps !
Le malheur s’abattra sur ceux qui la dérangent, d’une quelconque façon.
Les Bretons affirment que tuer une hirondelle (ou poulede-Dieu) qui couve déclenche un violent orage qui dure quatre jours.
Dans la plupart des pays européens, on dit qu’il est de très bon augure pour une famille qu’une hirondelle choisisse leur demeure pour y construire son nid.
En revanche, si l’oiseau déserte son nid, sans raison apparente, les auspices ne sont pas bons.
Certains fermiers pensent que tuer une hirondelle ruine le lait de leurs vaches et que si l’un de ces oiseaux est dérangé la moisson sera médiocre.
La nature timide de l’hirondelle rend la chose impossible, pourtant, en France, une superstition affirme que si l’une d’elles se pose sur votre épaule, votre mort n’est pas loin.
Les Allemands prétendent qu’un nid d’hirondelle protège une maison du feu et de la foudre et qu’une femme qui marche sur un des œufs de l’oiseau deviendra stérile.
« Pierre d’hirondelle » pierre trouvée dans le nid d’une hirondelle et qu’on croyait bonne pour les yeux, parce qu’on s’imaginait que les yeux des petites hirondelles se guérissaient après avoir été crevés.
« Porte bonheur » En Lorraine, plus particulièrement dans la région de Metz, l’hirondelle préserve de la foudre et porte bonheur à la maison qu’elle a choisie pour y bâtir son nid. Celui qui tue une hirondelle deviendra victime d’un malheur.
On dit que les hirondelles arrivent pour le jour de l’Annonciation (25 mars), et quittent le pays le 8 septembre, jour de la nativité de la Vierge.

Jacky Boxberger

En 1968, à 19 ans, Jacky Boxberger soulève de formidables espoirs chez les fans d’athlétisme.
Le licencié du FC Sochaux, dont la foulée élégante ravit les puristes bat le record du monde junior et dispute la finale du 1 500m aux jeux olympiques de Mexico.
Malheureusement, une blessure au genou empêchera le champion d’Europe en salle, d’obtenir un palmarès plus important.
Il meurt accidentellement en 2001 dans le parc national du Kenya, piétiné par un éléphant alors qu’il s’était approché pour le filmer. jacky-boxberger

La légende de saint Dizier, l’évêque

A la fin du VIIè siècle, Désidérius était un évêque qui revenait d’un pèlerinage à Rome. En chemin, il traverse le pays des Alamans et se dispute avec un autre évêque pour savoir lequel d’entre eux est vraiment l’envoyé de Dieu. La légende raconte qu’ils lancèrent leurs bâtons dans le feu et que celui de Désidérius ne se consuma pas. Le roi des Alamans offrit alors des vases sacrés en argent à Désidérius pour célébrer la messe.
Désidérius reprit sa route et apprenant qu’une localité (de l’actuel Territoire de Belfort) abritait une chapelle dédiée à saint Martin, il décida de s’y rendre pour célébrer la messe et convertir les incroyants. Le Diable, souhaitant conserver ses âmes, l’arrêta sur la route qui arrivait de Villars-le-Sec. (Selon les plaisantins, Villars-le-Sec doit son nom au fait qu’il serait le village français le plus éloigné de toute côte, l’eau étant rare sur ce plateau calcaire à 550 mètres d’altitude.)Mais au moment où il le rejoignit, la pierre fondit comme de la cire et ses pieds fourchus s’y enfoncèrent pour ne plus en ressortir, tandis que les sandales de Désidérius ne laissèrent que de légères empreintes. Leurs pas sont encore visibles !
Désidérius rejoignit la chapelle saint Martin et accomplit un miracle. Il demanda à boire alors que le village subissait la sécheresse. En buvant le peu d’eau qu’on lui offrit, le miracle de la multiplication s’accomplit et tout le monde put étancher sa soif, car la cruche ne se vidait pas.
En quittant l’oratoire, Désidérius réalisa l’ascension d’une butte, au sommet de laquelle il se prosterna après avoir coupé des rameaux pour former une croix. La croix donna naissance à un arbre qui poussa en forme de croix.
Désidérius savait qu’il mourrait dans ce village, attaqué par des voleurs qui s’intéressaient à ses vases sacrés. Depuis, le village où il est mort, porte le nom de Croix.
Des voleurs ayant remarqué les habits de l’évêque et ses vases en argent, ils l’attaquèrent, ainsi que son serviteur et son diacre. Willibert eut la tête fendue. Avant de mourir, Désidérius lui conseilla de la coiffer d’une couronne de ronces. Nouveau miracle : Willibert guérit !
De fait, les reliques de celui qui est devenu saint Dizier ont été consacrées aux malades de la tête. Et c’est pourquoi, les malades mentaux venaient en pélerinage à Saint-Dizier. Leur traîtement durait neuf jours durant lesquels on les baignait dans la fontaine du Val, on les nourrissait de pain et de vin bénis. Le rituel voulait qu’ils dorment une nuit dans l’église et qu’ils passent sous le mausolée du tombeau de saint Dizier. (http://www.cancoillotte.net/spip.php?article490)

banniere

Cette bannière représente saint – Dizier en habit d’évêque, bénissant un enfant. A sa gauche, se trouve son serviteur, saint -Reinfroid, tenant une palme.

Les Mouches

Elles étaient, dit-on, une arme terrible des sorcières; ces mouches étaient jetées sur les personnes auxquelles la sorcière voulait du mal. C’étaient alors des tourments sans fin pour l’homme touché par la mouche, pour le bétail une maladie lente et grave et pour chiens et chats la piqûre entraînait une mort rapide. Beaucoup de personnes ont une frayeur superstitieuse de ces grosse mouches de couleur, alors qu’une simple question d’hygiène peut, à elle seule, expliquer cette aversion.
Si une mouche tombe dans votre verre ou dans votre assiette, ne vous inquiétez pas, c’est une promesse de prospérité.Néanmoins, rien ne dit que cet avenir heureux sera affecté, d’une quelconque misère si, vous changez le verre ou d’assiette.
Une grosse mouche dans la maison: On va recevoir une visite.
Mouche : Si l’on ne chasse pas une mouche de la chambre ou une femme va enfanter le nouveau né sera une fille.

Le Bouc noir.

Il était pareil à ses congénères, avec cette différence qu’il portait une chandelle allumée entre ses deux cornes. Il présidait les réunions des sorcières, et dans divers villages du Jura on racontait des aventures où le bouc noir jouait le rôle principal. Aux Chenevières, il a poursuivi les garçons des villages voisins qui venaient «flirter» chez les demoiselles du Moulin des Seignes et tenter de les ravir aux gars du pays.
Dans un village de la Prévôté de Moutier, écrit M. Pierrehumbert une dame rêva d’un homme sans tête. Une tireuse de cartes consultée conseilla d’attacher un bouc noir à l’écurie et affirma que quand le bouc périrait, l’esprit partirait. La pauvre bête avant de périr de faim poussa des cris épouvantables qui effrayèrent l’esprit. En démolissant la maison on a trouvé dans les fondations un cadavre sans tête.
Par contre dans le Petit-Val on a vu une chèvre portant deux perches, une sur chaque corne (digne pendant de l’homme à la perche.) M. Quiquerez fait vivre une brebis noire dans les ruines du château d’Asuel, où elle garde un trésor. Cette gardienne ne se montre que très rarement et encore la nuit.
Pour s’emparer du trésor confié à sa vigilance, il faut oser la saisir par sa toison, mais si la laine reste dans la main, c’est parce que le téméraire n’est pas en état de grâce. Ce gardien n’est pas un esprit des ténèbres, mais une âme en peine attendant, depuis bien longtemps, sa délivrance toujours retardée.